DICHROÏSME

DICHROÏSME
DICHROÏSME

DICHROÏSME

Différence d’absorption par un cristal de deux vibrations lumineuses polarisées différemment. Si un cristal est éclairé en lumière blanche polarisée rectilignement, sa coloration (due à l’absorption) varie avec l’orientation du polariseur et du cristal. Un tel cristal est dit pléochroïque; un cristal biaxe présentant trois teintes principales suivant les trois axes de symétrie géométrique est trichroïque, alors qu’un uniaxe n’en ayant que deux (ordinaire et extraordinaire) est appelé dichroïque.

Certaines substances biréfringentes dichroïques sont nettement plus absorbantes pour l’une des deux vibrations, leurs indices respectifs d’extinction étant assez différents. C’est le cas de la tourmaline (silicoborate d’alumine), qui absorbe complètement la vibration ordinaire pour quelques millimètres de traversée du cristal. On réalise ainsi une polarisation rectiligne par absorption sélective. On a essayé de fabriquer des polariseurs artificiels fondés sur la propriété du dichroïsme. La tourmaline ne convient pas, car ses cristaux sont petits, peu homogènes et leur faible dichroïsme ne provoque qu’une polarisation partielle en lame mince, la transmission d’une lame épaisse devenant négligeable.

Herepath, en 1852, réussit à produire des petits cristaux d’iodosulfate de quinine (appelé depuis hérapathite), qui absorbent complètement une des composantes de polarisation tout en transmettant l’autre avec peu de pertes.

Les polariseurs artificiels, appelés Polaroïd, contiennent des cristaux de cette substance. Le Polaroïd, inventé en 1932 par Edwin Herbert Land (1909-1991), se présente comme un empilement de fines feuilles de nitrocellulose contenant de microscopiques cristaux polarisants dont les axes optiques sont parallèles. L’orientation de ces cristaux peut être obtenue par action d’un champ magnétique, par épitaxie ou par étirage mécanique. Ces polariseurs ont leur maximum d’efficacité dans le spectre visible. D’autres substances permettent de fabriquer des polariseurs pour le proche infrarouge et pour le proche ultraviolet.

Ces polariseurs, à dichroïsme rectiligne, sont, bien sûr, imparfaits (transmission moindre qu’un cristal de spath), mais ils restent très intéressants, car ils sont bon marché et disponibles en grandes dimensions. De tels polariseurs peuvent être utilisés dans la vie courante pour éliminer la lumière de réverbération et éviter ainsi l’éblouissement: lunettes de soleil, optique de phares automobiles associés à un pare-brise Polaroïd, etc.

On peut également observer le dichroïsme avec des milieux isotropes mais possédant un pouvoir rotatoire. Le pouvoir rotatoire apparaît comme équivalant à une biréfringence circulaire (interprétation de Fresnel), la vibration rectiligne étant considérée comme la somme de deux vibrations, circulaire droite et circulaire gauche, se propageant à des vitesses différentes dans le cristal. Les liens existant entre la dispersion et l’absorption font qu’à toute biréfringence (différence d’indices pour deux types de vibrations) doit être associée un dichroïsme (différence d’absorption pour ces deux types de vibrations). Si le milieu actif est absorbant, les deux vibrations circulaires de sens inverse vont subir des absorptions différentes: le milieu présente le phénomène de dichroïsme circulaire. Ces phénomènes de faible intensité ont été observés pour la première fois par Cotton.

Contrairement au dichroïsme rectiligne, on ne connaît aucune substance dont le dichroïsme circulaire soit suffisant pour qu’elle puisse être utilisée à la fabrication de Polaroïd circulaires.

dichroïsme [ dikrɔism ] n. m.
• 1824; angl. dichroism, gr. dikhroos « de deux couleurs »
Phys. (Opt.) Propriété de certaines substances de présenter une coloration différente selon les conditions d'observation, l'absorption des rayons lumineux variant avec l'orientation, l'épaisseur du corps.

dichroïsme nom masculin Propriété de certaines substances qui offrent des colorations diverses, selon les circonstances d'observation. (Dans un milieu cristallin anisotrope, les vibrations lumineuses sont inégalement absorbées suivant la direction de pénétration. Il en résulte des variations de couleur suivant l'orientation d'un cristal.) ● dichroïsme (synonymes) nom masculin Propriété de certaines substances qui offrent des colorations diverses, selon...
Synonymes :
- pléochroïsme
- polychroïsme

dichroïsme
n. m. PHYS Propriété que possèdent certains corps de présenter une coloration différente selon la direction de l'observation.

⇒DICHROÏSME, subst. masc.
PHYS. Absorption inégale des rayons ordinaires et extraordinaires transmis par certaines substances biréfringentes et qui a pour effet de les colorer différemment suivant les conditions d'observation. Les corps cristallins n'ont pas le même indice de réfraction pour les vibrations de direction différente : c'est la double réfraction (...). D'autre part ils les absorbent inégalement : c'est ce qu'on appelle en optique le dichroïsme (POINCARÉ, Théorie Maxwell, 1899, p. 74).
P. méton. Le phénomène coloré lui-même. Le dichroïsme complémentaire rouge et vert caractérise ce minéral (METTA, Pierres préc., 1960, p. 34).
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1824 (BEUDANT). Dér. du gr. « de deux couleurs »; suff. -isme peut-être par l'intermédiaire de l'angl. cf. 1819 dichroïsm (Brewster in Phil. Trans., 17 ds NED : This dichroism, as it may be called...).

dichroïsme [dikʀɔism] n. m.
ÉTYM. 1824; angl. dichroism, 1819; du grec dikhroos « de deux couleurs ».
Phys. Propriété, due à une absorption inégale des rayons lumineux, qu'ont certaines substances de paraître de couleurs différentes suivant leur épaisseur, l'inclinaison des rayons.
DÉR. Dichroïque.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dichroïsme — Polychroïsme Le polychroïsme (à ne pas confondre avec le pléochroïsme) est la propriété d un cristal ou d un minéral translucide anisotrope, éclairé en lumière non polarisée, d apparaître diversement coloré selon l angle sous lequel on l observe… …   Wikipédia en Français

  • dichroïsme — (di kro i sm ) s. m. Terme de physique. Propriété qu ont certaines substances minérales transparentes d offrir une couleur différente suivant qu on les regarde par réflexion ou par réfraction ; telle est la tourmaline. ÉTYMOLOGIE    Voy. dichroé …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dichroïsme — dichroizmas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. dichroism vok. Dichroismus, m rus. дихроизм, m pranc. dichroïsme, m …   Fizikos terminų žodynas

  • Dichroisme circulaire — Dichroïsme circulaire Effet du dichroïsme circulaire sur deux rayons lumineux polarisés respectivement circulaire gauche et circulaire droite : ils ne subissent pas la même absorption. On dit qu un matériau présente un dichroïsme circulaire… …   Wikipédia en Français

  • Dichroïsme Circulaire — Effet du dichroïsme circulaire sur deux rayons lumineux polarisés respectivement circulaire gauche et circulaire droite : ils ne subissent pas la même absorption. On dit qu un matériau présente un dichroïsme circulaire s il absorbe… …   Wikipédia en Français

  • Dichroïsme circulaire — Effet du dichroïsme circulaire sur deux rayons lumineux polarisés respectivement circulaire gauche et circulaire droite : ils ne subissent pas la même absorption. On dit qu un matériau présente un dichroïsme circulaire s il absorbe… …   Wikipédia en Français

  • Dichroïsme circulaire magnétique de rayons X — Spectres d absorptions révélant le dichroïsme circulaire magnétique de rayons X du fer. En analyse des matériaux métalliques, le dichroïsme circulaire magnétique de rayons X (X ray magnetic circular dichroism en anglais) est la différence des… …   Wikipédia en Français

  • oïsme — dichroïsme hylozoïsme héroïsme maoïsme polychroïsme shintoïsme taoïsme égoïsme …   Dictionnaire des rimes

  • dichroïque — [ dikrɔik ] adj. • 1858; de dichroïsme ♦ Phys. Qui présente des phénomènes de dichroïsme. Miroir dichroïque. ● dichroïque adjectif (grec dikhroos, de deux couleurs) Qui présente des phénomènes de dichroïsme. ● dichroïque (synonymes) …   Encyclopédie Universelle

  • Aime Cotton — Aimé Cotton Aimé Cotton Naissance 9 octobre 1869 Bourg en Bresse (France) Décès 16 avril 1951 Sèvres (France) Institution Faculté des sciences de l université de Toulouse, École normale supérieure, Faculté des sciences …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”